Les habitations non raccordées à un réseau public de collecte des eaux usées doivent être équipées d’une installation autonome dite « d’assainissement non collectif » (ANC) pour traiter leurs eaux usées domestiques (eaux issues de machines à laver, de la cuisine, de la salle de bain et des toilettes). C’est une obligation réglementaire à laquelle tout propriétaire doit se soumettre. L’objectif prioritaire est de prévenir tout risque pour la santé publique, il est aussi de limiter l’impact sur l’environnement. Pour ce faire, il convient que l’installation soit bien entretenue.

Lien vers brochure : http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Assainissement_non_collectif-les_questions-interactif.pdf

Le tarif d’un débouchage (même simple à priori) peut toutefois évoluer en fonction des différents aspects

  • Situation du bouchon (à quelle distance est-il localisé dans les canalisations). Se trouve-t-il dans le réseau horizontal (canalisations) ou vertical (tuyauterie)?
  • Type de bouchon (papier, lingette, petite voiture, légo, jouets, graisse solidifiée, gravats, boues, ciment, peinture…) vous n’imaginez pas tout ce qu’on peut trouver dans une canalisation.
  • Avoir un accès direct aux canalisations. Le véhicule d’hydrocurage ne peut pas accéder partout malgré son encombrement réduit.
  • Faut-il procéder au débouchage manuel (furet électrique, pompe manuelle de débouchage), ou devons-nous réaliser un curage des canalisations pour cause de racines ou colmatage?
  • Un passage caméra pour inspecter les canalisations est-il nécessaire pour en vérifier l’état général, détecter la présence de racine, de fissure, de porosité…?